Formaliser ses valeurs

Soit les valeurs existent depuis la création de l’entreprise (26% des cas), soit la formalisation de valeurs est une démarche récente voire très récente (moins de 3 ans) comme c’est le cas pour une majorité d’entreprises. On relève enfin une catégorie d’entreprises qui peut avoir des valeurs (éventuellement exprimées sous une autre forme) sans que celles-ci soient formalisées ou aient fait l’objet d’une communication. Dans ce cas, la formalisation des valeurs peut être un fait très récent.

Compte tenu des pôles identifiés par l’Indicateur des Valeurs® (identitaire/éthique et respect/dépassement des normes) et des différentes familles de valeurs, la difficulté est de limiter leur nombre. En effet, pour permettre leur mémorisation par les collaborateurs, 4 à 5 valeurs devraient, en tout état de cause, constituer un maximum (moyenne toutes entreprises confondues). Il s’agit donc, pour chaque entreprise, de définir ses priorités, c’est-à-dire les valeurs qui lui semblent les plus fédératrices et les plus proches de sa vision. Elle pourra s’aider en ce sens de la cartographie des valeurs vue précédemment. Il lui appartiendra de construire, autour des valeurs retenues, ce qui sera son propre système de valeurs (l’association des différentes valeurs apportant un sens nouveau), de définir la lecture qu’il faudra en faire en les rapportant à l’entreprise et de les traduire en principes d’action qui lui seront spécifiques.

Dans la moitié des cas, la définition des valeurs prend de 6 mois à 1 an, 3 fois sur 10 elle prend moins de 6 mois, dans 2 cas sur 10 seulement elle prend plus d’un an.

Les moyens utilisés par les comités de pilotage ou dans le cadre des chantiers d’entreprises sont assez divers. Cependant, qu a t re méthodes se retrouvent assez fréquemment :

  • Les réunions de travail du comité de pilotage animées ou non par un consultant.
  • Les réunions de groupes, tables rondes, brainstorming.
  • Les entretiens en face à face, les questionnaires ouverts auprès d’un petit échantillon de collaborateurs (de 30 à 100 personnes).
  • Les études d’images, les consultations d’échantillons plus importants (représentatifs).

La consultation peut aussi être élargie aux clients, à des organismes professionnels, ou aux relais d’opinion (prescripteurs, journalistes, experts, …) :

  • vers l’externe ce sera au travers des études d’image et d’opinions que l’on validera la bonne appréhension, des valeurs.
  • vers l’interne ce sera essentiellement au travers des baromètres internes et des entretiens annuels des collaborateurs.

En fonction des résultats obtenus, il conviendra ou non d’envisager les actions de communication nécessaires.

# #