Élever un enfant n’a jamais été une tâche facile pour les deux parents. Voilà qu’aujourd’hui, des mères se retrouvent seules face à l’éducation de leurs enfants. Heureusement qu’il existe des organismes qui aident la mère isolée en lui offrant certaines allocations. Dans cet article, on vous expose tout ce dont bénéficient les mères isolées et le montant qu’elles touchent.

Qu’est-ce qu’un parent isolé pour la CAF ?

Caisse d’allocations familiales, la CAF accorde des aides aux parents élevant seuls leurs enfants. Certes, elles sont bénéfiques à ces parents dont la situation financière est fragilisée. Mais, il y a des conditions à respecter afin d’être considéré comme parent isolé par la CAF. Alors, est considéré comme parent isolé, toute personne :

  • vivant seule ou n’étant pas en couple ni en concubinage ;
  • ayant un ou plusieurs enfants à charge ;
  • enceinte ;
  • ne partageant pas ses revenus avec un quelconque partenaire de PACS, époux ou concubin.

Par ailleurs, la modification du régime familial n’est évaluée qu’au dernier jour de l’année en cours et par l’administration fiscale. Un tel changement peut résulter, par exemple, de la séparation, de la dissolution d’un mariage ou d’un PACS.

Quel est le montant de l’allocation parent isolé ?

Cette allocation est pour tout parent ayant à lui seul la charge d’un ou plusieurs enfants. Elle est également destinée aux familles d’accueil. Son montant varie chaque année. Par exemple, à compter du 1er avril 2021, ce montant a connu une petite augmentation. Il s’élève désormais à 116,11 € par enfant le mois pour tout parent s’occupant réellement seul de son ou ses enfants.

Lorsque l’enfant n’est pas avec ces deux parents et placé en famille d’accueil, le montant de l’allocation vaut 154,78 €. À la différence des autres allocations familiales, aucun critère de revenus ne conditionne l’octroi de l’ASF.

Quelles aides pour une mère isolée ?

quelles aides pour maman isolée ?
Quelles aides pour maman isolée ?

Avec la CAF, toute mère isolée bénéficie de nombreuses aides financières. En voici quelques-unes.

RSA pour maman isolée

Vous habitez seule avec vos enfants ? Vous n’avez aucune source de revenue et le père des enfants n’envoie pas de pension alimentaire ? Vous êtes éligible au RSA. Cette aide prend en compte une majoration d’isolement et une aide au logement. Cette majoration prend effet lorsqu’une grossesse est déclarée. Elle est d’une grande utilité pour la préparation de la venue du nouveau-né.

La mère isolée la perçoit tant que son enfant n’a pas atteint l’âge de 3 ans. Le montant de ce fameux RSA est fixé en fonction du nombre d’enfants que l’on a. Quand la maman isolée attend un enfant, ce montant vaut 707 €. Lorsqu’elle n’a qu’un seul enfant, elle touche 943 € ; avec 3 enfants, le RSA est de 1414 €.

Complément familial de la CAF

Vous élevez au moins 3 enfants ayant chacun entre 3 et 21 ans ? Ce complément est pour vous. Mais, il est octroyé en fonction de vos ressources et de votre statut. L’âge de votre 3e enfant détermine votre éligibilité. S’il atteint ses 3 ans, alors vous pouvez en bénéficier. Le montant de base du complément familial est 171,74 €. Lorsqu’il est majoré, il est de 257,63 €.

AEEH, si vous élevez un enfant handicapé

Il est bien connu de tous que s’occuper d’un enfant handicapé implique assez de dépenses quotidiennes. À cet effet, une allocation est accordée à la mère isolée pour prendre soin facilement de cet enfant. Par ailleurs, il est possible d’avoir un complément selon le niveau de dépenses et d’incapacité de l’enfant. Par exemple, au niveau 1, il vaut entre 228 € et 395 €. Par contre, au niveau 2, il vaut entre 395 et 505 €, etc. L’AEEH est versée pour une année ou cinq années.

Pas de taxe de logement à payer

La taxe de logement ou d’habitation est un impôt qui assèche grandement le capital de familles. Quand le foyer fiscal est inférieur à 25 432 €, la réduction est de 30 %. Pour obtenir l’exonération complète de la taxe de logement, deux conditions doivent être réunies.

La première part du revenu fiscal doit être en dessous de 10 815 €, puis 2 888 € pour les demi-parts. Une exonération complète ne fonctionnera que lorsque vous vivez vraiment seul avec des enfants ou avec une vieille personne faible financièrement.

Frais d’impôts réduits sur les revenus

Pour une mère isolée qui se doit d’élever seule ses enfants, ce n’est point aisé à cause des dépenses. Malgré son salaire insuffisant, c’est son devoir et un droit pour ses enfants qu’elle s’occupe d’eux. Compte tenu des nombreuses difficultés auxquelles elle fait face, la fiscalité décide de lui porter un coup de main. Elle offre donc à toute mère isolée une aide fiscale s’élevant à une demi-part complémentaire. Néanmoins, cet avantage financier n’excède pas les 3 602 €.

Quels droits pour une maman seule ?

Toutes les mères vivant seules ont des droits particuliers. Découvrons-les donc.

Droit à une prime de naissance, droit à une place à la crèche

Qu’elle soit en couple ou célibataire, toutes les mamans bénéficient, sans exception, de cette prime de naissance. Elles n’y accèdent qu’à leur 7e mois de grossesse. Cette prime s’élève à 923,08 €. S’agissant du droit à une place à la crèche, il est vrai que les conditions d’attribution varient selon la région. Néanmoins, dans certaines communes, les mamans seules sont priorisées et se voient accorder une place.

Droit à l’allocation parent isolé, droit aux allocations familiales

Les mères célibataires élevant seules leurs enfants ont droit à l’allocation parent isolé, et cela, peu importe leur statut professionnel. Par ailleurs, des allocations familiales existent, et elles peuvent aussi en bénéficier.

Droit à un logement HLM, droit d’arrêter de travailler

Bien que les conditions à remplir pour profiter pleinement du droit au logement HLM ne soient pas nettes, toute maman seule qui mentionne son régime familial l’obtiendra. Ainsi, elle va prendre une allocation de logement familial ou social, soit une aide spéciale habitation. Les mamans seules peuvent aussi cesser de travailler de façon temporaire. Dans ce cas, elles touchent mensuellement environ 388,19 € pour une période déterminée.

Qu’est-ce que l’allocation de soutien familial ?

Il s’agit d’une aide que la CAF ou la MSA (Mutualité Sociale Agricole) verse aux familles monoparentales ou parents séparés. Cette allocation n’est destinée qu’aux parents habitant réellement seuls avec leurs enfants. Ceux-ci doivent résider essentiellement sur le territoire français. En outre, toute personne qui élève un enfant n’ayant pas de soutien de ses parents peut aussi bénéficier de l’ASF.

Partagez sur :

Laissez un commentaire