Le transfert industriel, y compris dans le cadre d’une délocalisation, n’est pas un simple déménagement. L’ensemble du processus nécessite une anticipation, une analyse des risques et l’élaboration de différents scénarios. L’ingénierie des systèmes peut aider à chacune de ces étapes importantes.

Qu’il s’agisse d’un déménagement à quelques kilomètres ou d’une délocalisation depuis l’étranger, un transfert industriel doit être bien réfléchi. La plupart du temps, les délocalisations sont nécessaires parce que les bâtiments de production sont trop vieux ou situés dans des zones urbaines où le manque de terrains disponibles et les prix élevés de l’immobilier rendent impossible toute extension ou réorganisation.

Données industrielles : le nouveau défi des transferts industriels

Une usine est composée de bâtiments, de machines et de personnes, mais elle comprend aussi des données qui sont construites et stockées dans le temps.

Lorsque nous pensons aux “données industrielles”, nous pensons à l’instrumentation, à la gestion des stocks et à la mesure des performances. Mais ce n’est pas tout. Aujourd’hui, en analysant de grandes données, nous pouvons reconstituer plus rapidement certains savoir-faire. Par exemple pour délocaliser, il y a 10 ans, une biscuiterie, nous devions récupérer rapidement le savoir-faire du pétrisseur (qui adaptait la quantité d’eau utilisée dans la pâte en fonction des conditions climatiques) et l’expertise technique de l’opérateur du four qui réglait la température des 150 brûleurs chaque jour. La mise au point de la nouvelle usine devait être un processus long et fastidieux. Cette relation entre le processus et le produit est une connaissance qui se trouve souvent dans la tête des personnes qui font fonctionner les machines. Vous devez reconstruire ce savoir pour que la nouvelle usine soit opérationnelle le plus rapidement possible. Et c’est exactement ce que l’intelligence artificielle peut nous aider à faire.

Le vrai défi est de pouvoir exploiter très rapidement les données industrielles, ainsi que de gérer d’autres types de données. Et encore une fois, tout est question d’expérience et de savoir-faire !

Savoir gérer la phase opérationnelle

Savoir gérer un transfert industriel, c’est comme gérer n’importe quel autre projet industriel, mais souvent en deux fois moins de temps. Une fois la décision prise de délocaliser, c’est souvent le début d’une course contre la montre. Tout simplement parce qu’il est difficile de maintenir le même rendement que dans l’ancienne usine. Une fois le scénario choisi, une période intermédiaire commence alors qu’en même temps, il faut préparer le site de destination et préparer les opérations de transfert sur le site de départ.

Voici quelques-unes des étapes clés de la réussite d’un transfert industriel :

  • Former une équipe avec des responsabilités clairement définies, en charge de l’ensemble du projet.
  • Utiliser la gestion des risques et des interfaces.
  • Mettre en place des étapes intermédiaires pour guider tous les acteurs impliqués.
  • Utiliser une approche de gestion partagée pour la planification et pour la future implantation.
  • Appliquer un processus de relocalisation qui minimise les changements (est-ce vraiment une bonne idée de “tirer le meilleur parti” de la relocalisation pour changer de processus ?)
  • Utiliser des procédures de relocalisation et d’inventaire qui permettent aux actifs transférés de retrouver rapidement leur niveau de performance d’avant le déménagement.

Un autre facteur clé de succès est la gestion efficace de toutes les données générées tout au long du projet. Il est important de s’assurer de la cohérence entre les données relatives à la planification, à l’installation sur le nouveau site, aux inventaires, aux procédures de relocalisation et de redémarrage de la production, au conditionnement des camions, à la certification, à la gestion des actifs et bien sûr aux données industrielles concernant les actifs de l’usine.

Partagez sur :

Laissez un commentaire