Le cloud computing continue de prouver son immense valeur en permettant le stockage d’images, de vidéos et de fichiers dans un lieu d’hébergement distant pour un accès facile en cas de besoin. Mais en général, la plupart des appareils utilisent les public clouds pour y parvenir.

De nombreuses organisations cherchent à créer leur propre cloud pour une utilisation interne ou limitée à leurs clients, dans ce qui est essentiellement un cloud privé.

Le cloud privé

Également connu sous le nom de “cloud interne” ou “cloud d’entreprise”, les clouds privés sont constitués de la même architecture informatique que les clouds publics, mais fournissent des services d’hébergement à un nombre restreint de personnes derrière un pare-feu.

Ce cadre architectural est couramment utilisé par les professionnels de l’informatique pour étendre la capacité des réseaux d’entreprise et mieux répondre aux besoins des employés. Les clouds privés utilisent une variété de mécanismes techniques pour fournir une gamme de services qui constituent en fin de compte un cloud par rapport à un public.

Par exemple, les clouds privés utilisent un anneau ou une clôture autour du cloud pour désigner des ressources spécifiques (c’est-à-dire des serveurs) à l’usage d’une seule organisation.

En revanche, les clouds publics permettent à plusieurs clients d’accéder aux mêmes services virtualisés et d’utiliser le même ensemble de serveurs sur un réseau public. En outre, un cloud hybride combine les avantages d’un cloud privé en matière de sécurité et les capacités évolutives d’un cloud public.

Les entreprises utilisent couramment les clouds hybrides pour fournir des ressources sur site qui fonctionnent en tandem avec une infrastructure de cloud basée sur des serveurs.

Les avantages des clouds privés

Les avantages de ce modèle informatique dématérialisée sont très appréciés par de nombreuses entreprises. Non seulement une entreprise peut bénéficier d’une sécurité et d’une confidentialité accrues, mais elle peut également exercer un contrôle supplémentaire sur le fonctionnement du cloud dans son réseau global, ce qui présente les avantages suivants :


  • Sécurité et vie privée

Les services de cloud public utilisent déjà une série de mesures de sécurité, mais les clouds privés offrent une plus grande assurance en désignant des ressources spécifiques avec des connexions à accès restreint. Cela signifie que seules les personnes situées derrière le pare-feu de l’organisation peuvent accéder aux ressources mises à disposition sur le cloud privé.


  • Une fiabilité accrue

La création d’un environnement d’exploitation virtualisé protège efficacement contre les défaillances individuelles des ordinateurs personnels et des périphériques de stockage. Le stockage virtuel est sauvegardé de manière redondante, en puisant des données dans des ressources non affectées en cas de défaillance d’un serveur ou d’un point de stockage.


  • Le cloud bursting

Parfois, une organisation connaît des pics de demande pour l’utilisation du cloud privé. De nombreux fournisseurs de clouds privés tiers proposent le cloud bursting en transférant des fonctions non sensibles vers des serveurs de clouds publics afin, non seulement de libérer plus d’espace, mais aussi d’augmenter les capacités de trafic.

Les services de cloud privé

Si une entreprise peut investir les fonds nécessaires pour acheter son propre matériel pour un cloud privé, de nombreux professionnels de l’informatique recommandent l’utilisation de services cloud hébergés par des tiers, car cela s’avère beaucoup moins cher à long terme. Des services comme l’Elastic Compute Cloud ou le Simple Storage Service d’Amazon fournissent des solutions avec un espace de stockage qui peut croître selon l’entreprise.

Tags:
Partagez sur :

Laissez un commentaire